Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Blog SVT Lycée Vauban 08600 Givet
  • Blog SVT Lycée Vauban 08600 Givet
  • : Blog pour tous les élèves du Lycée Vauban (Givet - 08600) ayant Mr Janvier comme professeur de S.V.T.
  • Contact

Messages

Cette rubrique s'adresse aux 
élèves du  Lycée Vauban 
08600 Givet

Tales 

Banque de sujets de baccalauréat en SVT.

Tales Planning des devoirs du samedi matin

1S 

TPE 2010-2011 : Thèmes et fiches pédagogiques.

  Tous

Le blog de Mr Sauvanet (Professeur de PC au Lycée Vauban).
Projekt  Comenius : le blog multilingue du Projet Coménius.

Tous Forum d'entraide du lycée Vauban.

Tous

Programmes officiels de SVT en collège.
Programmes officiels de SVT en Lycée.

Forum national des SVT.

 Tous

Orientation : Partez à la découverte de témoignages d'anciens élèves sur leur parcours scolaire, universitaire et professionnel. N'hésitez pas à leur poser des questions par le biais des commentaires (exemple).

Rechercher

Coups de coeur

Le fabuleux destin du Pingouin :
Ma photo Par Lydie.
Blog de la science facile à
comprendre et amusante.
Les animaux, leur vie, 
leurs amours... 


cabougeensvt
Ca bouge en SVT...

Un blog Dynamique pour

les élèves de collège

 

Site SVT de Madame Laroche Peltier

Groupe Facebook cours, exercices

corrigés de SVT niveau lycée

Archives

Présentation du blog

svt.jpgBienvenue à tous,


Un blog en direction des élèves de Seconde, Première L, Première S et Terminale S Spécialité S.V.T...

Vous y trouverez, continuellement réactualisés :

  • des compléments concernant les cours, TP, TD...
  • des éléments de correction des évaluations...
  • des informations sur le baccalauréat, l'épreuve d'E.C.E, les T.P.E...

Et plein d'autes choses pour vous aider et vous permettre de mieux gérer votre travail personnel...
Un blog à visiter régulièrement, je vous conseille d'ailleurs de le faire au moins une fois par semaine pour récupérer les documents mis en ligne et enrichir ainsi votre cours ou vos CR de TP...
  

<= Abonnez-vous à la "NewsLetter" ci-contre, vous serez automatiquement prévenus de la parution d'un article...

<= Les articles sont classés par "Catégories", cliquez sur celle qui vous concerne...  

Bonne découverte de ce blog et n'hésitez pas à déposer des commentaires !

Pour me contacter c'est =====> ici <=====

(Merci de me prévenir si des liens ne sont plus valides)

Ci-dessous, vous trouverez les extraits des 15 dernières publications sur le blog. Cliquez sur les titres pour voir l'intégralité de l'article, afficher les images et avoir accès aux liens qu'il contient.

19 juillet 2007 4 19 /07 /juillet /2007 23:57

La Grande-Bretagne serait devenue une île après une "inondation catastrophique" survenue à la dernière periode glaciaire, selon un article publié dans "Nature", le 19 juillet 2007. | Google Map

La Grande-Bretagne serait devenue une île après une "inondation catastrophique" survenue à la dernière periode glaciaire, selon un article publié dans "Nature", le 19 juillet 2007. 

La Grande-Bretagne s'est retrouvée séparée de l'Europe continentale il y a des centaines de milliers d'années, durant la dernière période glaciaire, à la suite d'une "inondation catastrophique" selon un article de chercheurs de l'Imperial College de Londres publié, jeudi 19 juillet, dans la revue Nature.

En analysant une carte en trois dimensions de la Manche, une équipe de chercheurs dirigée par Sanjeev Gupta et Jenny Collier a constaté la présence d'une gigantesque vallée large de dizaines de kilomètres et profonde d'une cinquantaine de mètres creusée dans le fond crayeux de la Manche. Grâce à l'utilisation de sonars, l'équipe a mis en évidence des traits faisant penser à une érosion de grande ampleur causée par le passage brutal d'une fabuleuse quantité d'eau, comme un énorme torrent.

PRÈS DE 100 000 ANS SANS HOMME EN ANGLETERRE

 

Autrefois, au nord du bassin occupé aujourd'hui par la Manche, dans ce qui correspond à la partie méridionale de la mer du Nord, se trouvait un lac approvisionné par le Rhin et la Tamise, et retenu par une barrière naturelle connue sous le nom de Weal-Artois. Selon cette étude, la rupture de ce barrage, intervenue il y a 200 000 à 450 000 ans, aurait provoqué pendant plusieurs mois le déferlement de grandes quantités d'eau, estimées à un million de mètres cube par seconde.

Le creusement des terres par ce torrent monstrueux a inondé toute une région, actuellement occupée par la Manche, et changé le réseau des fleuves de toute cette zone, notamment le Rhin et la Tamise, ajoutent les chercheurs.

Par ailleurs, la migration des populations humaines en Europe a pu être affectée par ce phénomène qui aurait créé une barrière infranchissable pour les migrations venant du continent. La première population humaine en Angleterre s'est alors réduite progressivement faute de l'apport de nouveaux arrivants, conduisant à une disparition de l'homme sur l'île pendant quelque 100 000 ans.

"Cet événement préhistorique, conclut selon Sanjeev Gupta, permet en effet d'expliquer les raisons qui ont amené la Grande-Bretagne à devenir une île et pourquoi la première occupation humaine de l'Angleterre s'est arrêtée brutalement pendant près de 120 000 ans".

Source : LEMONDE.FR avec AFP | 19.07.07 | 13h32  •  Mis à jour le 19.07.07 | 16h53

Repost 0
27 mai 2007 7 27 /05 /mai /2007 20:34

 Les dinosaures ne seraient pas les seuls à avoir été victimes d'une météorite géante, comme celle qui, tombée il y a 65 millions d'années sur la presqu'île du Yucatan au Mexique, est à l'origine de leur disparition. Plus près de nous, il y a 12 900 ans, mammouths et grands mammifères d'Amérique du Nord auraient eux aussi subi l'impact d'un astéroïde. Celui-ci aurait également mis fin à la culture préhistorique Clovis, qui occupait alors le sud des Etats-Unis actuels.

C'est la thèse présentée par plusieurs équipes américaines au colloque de l'American Geophysical Union (AGU) à Acapulco (Mexique), du 22 au 25 mai. Selon ces chercheurs, un bolide extraterrestre de 5 kilomètres de diamètre aurait percuté la calotte glaciaire de l'hémisphère Nord il y a près de 13 000 ans. Ce cataclysme aurait entraîné la fonte de la glace, projeté de la poussière dans l'atmosphère et provoqué d'importants incendies de forêts.

Tous ces phénomènes auraient causé la disparition de la grande faune américaine de l'époque (mammouths, mastodontes, chevaux, chameaux, paresseux géants), d'animaux de plus petite taille et des oiseaux. Cet événement de la fin du Pléistocène, qui s'est aussi manifesté en Amérique du Sud, reste encore inexpliqué aujourd'hui. Les raisons habituellement invoquées sont soit un changement climatique, soit une chasse intensive due à l'homme, ou les deux phénomènes combinés.

Selon les chercheurs, la catastrophe aurait aussi affecté les peuples Clovis, spécialisés dans la chasse aux grands mammifères. Réputés pour la taille de superbes pointes de lance en pierre en forme de feuille de laurier, ils tiennent leur nom de la première découverte d'armes lithiques leur appartenant près de la ville de Clovis, au Nouveau-Mexique.

L'hypothèse de l'impact, présentée à l'AGU par Richard Firestone, du Lawrence Berkeley National Laboratory, en Californie, s'appuie sur la découverte en cinquante endroits de l'Amérique du Nord d'une couche noire riche en carbone. L'étude complémentaire de neuf sites Clovis et d'un endroit similaire à Lommel en Belgique indique en outre la présence d'une couche fine renfermant des matériaux spécifiques aux impacts météoritiques : grains magnétiques, microsphères contenant de l'iridium en proportion plus importante que sur Terre, sphères carbonées, nanodiamants, suie, charbon de bois et fullerènes (des molécules cages) renfermant de l'hélium 3, rare sur Terre.

De tels matériaux ont été découverts sur le site de Murray Springs (Arizona), "qui est l'un des endroits bien connus d'abattage des mammouths par les paléo-Indiens", explique James Kennett, professeur en sciences de la Terre à l'université de Californie, et un des auteurs des études présentées à l'AGU. Des traces de l'impact météoritique ont aussi été mises en évidence sur le site de Wally's Beach, dans le sud de l'Alberta, au Canada, qui possède de nombreux restes de la grande faune disparue.

Cet événement expliquerait aussi le changement climatique important et soudain, dénommé Younger Dryas, qui a duré de - 12 900 ans à - 11 500 ans, et qui a succédé à une période chaude. Il s'est traduit par un refroidissement de 2 à 10 oC dans l'hémisphère Nord, et coïncide avec le ralentissement des courants marins dans l'Atlantique nord. Selon les scénarios précédents, ce ralentissement thermohalin aurait été provoqué par l'arrivée d'une masse importante d'eau douce stockée dans le paléo-lac Agassiz situé en Amérique du Nord, et issue d'une fonte des glaces précédente. Selon la nouvelle hypothèse, le Younger Dryas aurait été enclenché par l'impact météoritique, qui aurait désorganisé la couche de glace.

Cette théorie météoritique suscite encore des réserves. Vance Haynes, archéologue de l'université de l'Arizona, suggère dans Nature du 17 mai que "ces analyses géologiques soient refaites par un autre groupe pour être acceptées par tous". Jeff Severinghaus, paléoclimatologue à la Scripps Institution of Oceanography à La Jolla (Californie), estime "peu probable qu'un tel événement ait pu induire un changement climatique".

Duncan Steel, spécialiste australien des astéroïdes, constate pour sa part que de nombreux scientifiques tentent de relier les impacts extraterrestres à des changements culturels importants.

"Le catastrophisme est à la mode", souligne Denis Vialou, préhistorien et professeur au Muséum national d'histoire naturelle à Paris. Or, explique ce spécialiste de la préhistoire nord-américaine, "rien ne permet d'affirmer que les cultures de paléo-Indiens aux Etats-Unis ont été victimes d'un événement catastrophique". D'autant que la culture Clovis a perduré de - 12 000 à - 8 500 ans.

Christiane Galus

LE MONDE | 25.05.07 | 15h25  •  Mis à jour le 25.05.07 | 15h25
Repost 0
19 mai 2007 6 19 /05 /mai /2007 09:17

Emission des GES entre 1989 et 2004 :

L'objectif de Kyoto s'éloigne | Le Monde
Source : Le Monde.fr


Brève Environnement du 26 novembre 2007 :

L'Organisation météorologique mondiale (OMM) a annoncé le 23 novembre 2007 que la concentration de dioxyde de carbone (CO2) dans l'atmosphère n'a jamais été aussi élevée en 2006. Le dernier Bulletin des gaz à effet de serre de l'OMM indique qu'entre 2005 et 2006, la moyenne mondiale de la concentration en CO2 dans l'atmosphère a augmenté de 0,53% pour atteindre 381,2 parties par millions... Lire la suite
 

Lire aussi : Les causes de l'augmentation du taux atmosphérique mieux identifiées

Une récente étude, menée par une équipe internationale à laquelle a participé le Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement (CEA-CNRS-UVSQ), permet d'établir que l'accélération de l'augmentation du CO2 atmosphérique constatée depuis 2000 est causée par trois facteurs principaux : une croissance économique soutenue et plus intensive en émissions de CO2 ainsi qu'un affaiblissement de la capacité d'absorption du CO2 par les puits de carbone naturels. Lire la suite...

Repost 0
19 mai 2007 6 19 /05 /mai /2007 09:14
Les océans, grands régulateurs du climat | Le Monde
Pour exploiter correctement cette image : clic droit et enregistrer sous ou copier... dans votre logiciel préféré...
Source : Le Monde.fr
Repost 0
19 mai 2007 6 19 /05 /mai /2007 09:11

Les scénarios catastrophes selont l'augmentation des gaz à effet de serre. | Le Monde
Source : Le Monde.fr

Lire aussi : Les causes de l'augmentation du taux atmosphérique mieux identifiées

Une récente étude, menée par une équipe internationale à laquelle a participé le Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement (CEA-CNRS-UVSQ), permet d'établir que l'accélération de l'augmentation du CO2 atmosphérique constatée depuis 2000 est causée par trois facteurs principaux : une croissance économique soutenue et plus intensive en émissions de CO2 ainsi qu'un affaiblissement de la capacité d'absorption du CO2 par les puits de carbone naturels. Lire la suite...

Repost 0
17 mai 2007 4 17 /05 /mai /2007 10:52

Le réchauffement vu du Groenland et de Californie

Merci à la Nasa ! Elle nous offre deux beaux  documents. D'une part une carte et un graphique retraçant 120 années d'évolution des températures (depuis 1880) en Californie. Sur cette période la température est passée de 17 à 19 degrés en moyenne.
L'autre document montre la fonte de la calotte glaciaire au Groenland. Celle-ci contient7% de toute l'eau douce de la planète. De quoi relever le niveau des océans de 5 mètres.

Californie
http://earthobservatory.nasa.gov/Newsroom/NewImages/images.php3?img_id=17616
Groenland
http://earthobservatory.nasa.gov/Newsroom/NewImages/images.php3?img_id=17605 

Source : Le Café Pédagogique

Repost 0
9 mai 2007 3 09 /05 /mai /2007 12:05
Voici les principales options pour lutter contre le réchauffement planétaire présentées par le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec) dans son "résumé à l'intention des décideurs" publié vendredi 4 mai 2007à Bangkok.

Le Giec ne fait pas de recommandations particulières mais brosse des perspectives et des scénarios et présente les principales options pour atténuer le réchauffement.

1/ EVOLUTIONS et PERSPECTIVES :

- De 1970 à 2004, les émissions de gaz à effet de serre (GES), responsables du changement climatique, ont augmenté d'environ 70%, et même 80% pour le plus important d'entre eux, le dioxyde de carbone (CO2).

- Dans le secteur de l'énergie, l'essentiel (entre les 2/3 et les 3/4) de l'augmentation de ces émissions proviendra des pays en développement.

- Les efforts d'atténuation du réchauffement dans les 20 à 30 prochaines années auront "un large impact" sur les possibilités d'atteindre des niveaux plus bas de stabilisation des émissions.

- Tous les secteurs économiques ont un potentiel important de réduction des émissions d'ici 2030. Ce potentiel est suffisant pour compenser la croissance globale des émissions ou pour réduire les émissions en dessous de leurs niveaux actuels. Dans le bâtiment, les émissions pourraient être réduites de 30% d'ici 2020.

2/ SCENARIOS :

- Dans les conditions actuelles, les émissions mondiales de GES vont continuer d'augmenter.

- Stabiliser les concentrations de dioxyde de carbone dans l'atmosphère à des niveaux situés entre 445 et 490 ppm (parties par millions) contre 379 ppm actuellement (scénario le plus ambitieux) permettrait de contenir la hausse moyenne de la température entre +2°C et +2,4°C par rapport à la période pré-industrielle.

- Les mesures visant à limiter la hausse des températures autour de +2°C (par rapport à 1980-1999) se traduiraient par une baisse de 0,12% du taux de croissance annuelle du PIB mondial à partir de 2030.

- Ces coûts pourraient être compensés partiellement par les bénéfices engendrés par la réduction des émissions aux niveaux de la santé (amélioration de la qualité de l'air), la sécurisation de l'approvisionnement énergétique et l'emploi.

3/ SOLUTIONS :

- Diminuer les subventions aux énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon) et imposer une taxe carbone: plus le prix du carbone sera élevé, plus les utilisateurs d'énergies fossiles auront intérêt à se tourner vers des technologies et modes de consommation plus sobres, et plus rapide et importante sera la baisse des émissions.

- Encourager les énergies renouvelables (éolien, solaire, géothermie et autres énergies propres) à l'aide de subventions, de contraintes réglementaires ou de tarifs imposés afin de les rendre concurentielles par rapport aux fossiles. A un prix du carbone situé entre 20 et 100 dollars la tonne de CO2, les énergies renouvelables pourraient représenter 30 à 35% de l'approvisionnement en électricité d'ici 2030.

- L'énergie nucléaire fait partie des technologies permettant de réduire les émissions.

- Le captage et le stockage du CO2, une technologie encore expérimentale qui consiste à capter les émissions des grosses installations industrielles et à les enterrer, pourraient contribuer de façon importante à réduire les émissions d'ici une vingtaine d'années.

- Les technologies de géo-ingéniérie, comme la fertilisation des océans pour piéger davantage de CO2 ou l'installation de pare-soleils géants dans la stratosphère, restent "largement hypothétiques".

- Réduire la pollution des transports: renforcer les contraintes d'émissions de CO2 pour les véhicules, encourager les transports publics et les modes de transport non motorisés, augmenter les taxes à l'achat des voitures et sur les carburants.

- Construire écologique: normes de construction plus sévères, logements mieux isolés, systèmes de chauffage et climatisation plus sobres. Environ 30% des émissions de CO2 dues au secteur du bâtiment pourraient être évitées d'ici 2020.

- Réduire les émissions de l'industrie: incitations fiscales, certificats d'émissions de CO2 et marchés de permis, comme le marché européen du carbone initié par le protocole de Kyoto.

- Modifier les pratiques agricoles et réduire la déforestation.

Lire l'article intégral et accéder à l'illustration : http://www.linternaute.com/actualite/depeche/25/0/giec-points-une-mon-sci.shtml

Repost 0
27 mars 2007 2 27 /03 /mars /2007 22:04
La fin de la dernière glaciation, il y a environ 10 000 ans, a été fatale à la mégafaune qui cohabitait alors avec les hommes préhistoriques. Portrait de 7 espèces disparues. Sommaire
Repost 0
20 mars 2007 2 20 /03 /mars /2007 19:54
Visuel interactif
Les bouleversements qui menacent la planète dans les prochaines années
LEMONDE.FR | 29.11.05 | 17h04  .  Mis à jour le 27.09.06 | 10h59
 
Les spécialistes précisent les scénarios qui attendent la Terre d'ici à la fin du siècle. Au menu, si rien n'est fait pour combattre le réchauffement : augmentation des températures, fonte des glaces, hausse du niveau des océans, inondation des zones côtières, désertification accentuée et perturbations grave des écosystèmes.
A voir absolument : une planisphère présentant les divers scénarii de :
* la montée des eaux,
* les variations de température,
* l'extension de la desertification,
* la fonte des glaces,
* les migrations des faunes et des flores.
Des zooms sur différents points stratégiques de la planète
Logiciel SimClimat
Ce logiciel permet de réaliser des simulations climatiques à différentes échelles de temps au choix de l'utilisateur. Les résultats concernant la température globale de surface, le niveau de mer, l'extension des calottes et la composition de l'atmosphère s'affichent alors sous forme de courbes et de dessins. L'utilisateur peut y tester l'influence de divers paramètres influençant le climat (paramètres astronomiques, composition de l'atmosphère, cycle du
carbone, albédo planétaire...) ainsi que brancher ou débrancher certaines rétroactions climatiques.
Ce logiciel est un outil pédagogique permettant de traiter par exemple:
- en Seconde: le climat des différentes planètes du système solaire, l'effet de serre et le cycle du carbone;
- en Terminale S spécialité SVT: les variations climatiques liées aux paramètres orbitaux et aux perturbations du cycle du carbone, les rétroactions climatiques au programme, les variations du niveau des mers et les climats du futurs.
http://camille.risi.free.fr/simclimat/
 
Repost 0
6 février 2007 2 06 /02 /février /2007 13:03

Retrouvez les images du film et plein d'autres bonus sur le site climate.crisis.net ou sur climate.crisis.org

Retrouvez le film sur Wikipédia (anglais)

Retrouvez la bande annonce ici

Pour les allergiques à l'anglais, un site en français !

Bonnes visites !

Repost 0